OMOI

La maison vent

En Japonais, le son “OMOI” a des significations différentes, suivant le caractère chinois utilisé.

OMOI 思いpenser
OMOI 重い gravité physique, gravité mentale

OMOI 想い la nostalgie, aimer quelqu’un

Omoi, c’est comme une pensée éloignée.

Ce n’est pas directement aimer, ou formuler un “je t’aime”, qui est actif. C’est plutôt ne jamais oublier, reconnaître qu’il y a l’amour entre nous, et se tenir dans ce souvenir comme dans un espace extérieur à soi.

OMOI, la maison vent, pièce de danse et de musique, est dans cet espace. A travers des sensations, des images, des souvenirs, le public est transporté dans le voyage de Uiko à la recherche de sa maison. Entre le Japon et la Belgique, ses souvenirs et ses questions, elle cherche comment habiter la frontière.

La pièce s’ouvre sur cette image; le vent souffle contre elle ; au loin, la maison inatteignable.

Brusquement, la musique, décor contre lequel lutte Uiko, se démultiplie pour créer une société animale. La danse et la musique développent parallèlement un langage né de la violence de la juxtaposition des idées. La musique et la danse se heurtent l’une à l’autre, générant des doubles langages. Pourquoi, malgré les efforts, suis-je décalée ?

Le temps passe. Le rapport au temps et à la mémoire traverse toute la pièce. Dans l’idée d’une superposition de temporalités plutôt que de celle d’un temps qui avancerait et imposerait la disparition des choses. Comme si le passé, le présent, et le futur se superposeraient en strates.

Uiko entre dans la maison, tout est blanc, le vent la traverse. Personne n’y habite plus depuis longtemps, mais on entend les présences. Elle se pousse à l’intérieur, mais elle ne sait pas ce qui est vrai, ce qui est son souvenir ou celui de quelqu’un d’autre. La mémoire s’accroche sur la musique et dans les gestes. La mémoire passe devant elle comme un souffle. C’est le vide habité. 

Chorégraphie:  Uiko Watanabe

Composition:  Sarah Wéry

Création et interprétation:  Uiko Watanabe et Sarah Wéry

Création lumière / technique:  Michel Delevigne

Création électronique-live : Moritz Morast 

Regard extérieur:  Jean-Baptiste Calame, Roger Vinas, Adrien Lambinet 

Réalisation teaser: Bertrand  Conard  © Diaphragme

Diffusion:  Stéphanie Barboteau

Audience /Factory +32(0) 640 14 50 |+32 (0)488 596 719 stephanie@audiencefactory.be

www.audiencefactory.be 

© Sarah Wéry 2019